Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juillet 2012 5 20 /07 /juillet /2012 10:00

Même si les coûts des comptes à vue ont sans doute baissé ces dernières années, le Belge moyen a encore de la marge pour tirer plus efficacement parti de ce compte incontournable. Nous avons identifié trois pièges à éviter.

Même si les coûts des comptes à vue ont sans doute baissé ces dernières années, le Belge moyen a encore de la marge pour tirer plus efficacement parti de ce compte incontournable. Nous avons identifié trois pièges à éviter.

D'après un enquête réalisée par le SPF Economie, en collaboration avec la fédération bancaire Febelfin, les coûts moyens des comptes à vue ont baissé de 5,8% entre 2008 et 2011. Ils se montent en moyenne à 29,30 euros par an. L’enquête portait sur 11 banques qui ont été invitées à communiquer le meilleur tarif pour un compte à vue pour quatre profils de clients particuliers les plus courants et les plus représentatifs. Pour chaque profil, il apparaît que le coût moyen d’un compte à vue a baissé entre 2008 et 2011. Test-Achats a réagi en publiant l’évolution des coûts des comptes à vue les plus populaires. Selon l’association de défense des consommateurs, chez les quatre grandes banques, ces coûts ont augmenté de 10,8% en moyenne durant cette période. Il est donc important de jeter un regard critique sur votre compte à vue. Voici trois pièges à éviter.

1. Des coûts (trop) élevés

Les différences de tarifs entre les comptes à vue restent élevées. Alors que de nombreux comptes en ligne sont gratuits, le coût d’un compte classique peut aller jusqu’à 200 euros par an. La différence s'explique notamment par l’éventail de services compris. Mais sont-ils bien nécessaires? Un exemple: l’assurance automatiquement liée à un compte à vue. Si vous décédez suite à un accident, vos héritiers recevront une prime, le plus souvent équivalente au montant figurant sur votre compte à vue. Si vous laissez peu d'argent sur votre compte à vue, cette assurance ne vous sera pas d'une grande utilité, même si elle ne coûte que quelques euros. Si vous voulez réduire ou supprimer les frais liés à votre compte à vue, il faut être attentif à ce genre de détail lorsque vous recevrez votre prochain décompte annuel. Peut-être pouvez-vous éviter une bonne partie des coûts? N'est-il pas préférable d’ouvrir un compte à vue meilleur marché ou gratuit?

2. Aller dans le rouge

Si vous laissez votre compte à vue aller dans le rouge, vous paierez souvent un taux supérieur à 10% sur base annuelle. Le tarif exact dépendra de votre banquier. Les banques sont limitées par un taux maximum, fixé par la loi. Il existe six plafonds qui sont fonction de la formule choisie. Ceux qui optent pour un compte avec une ouverture de crédit allant jusqu’à 1.250 euros, assorti d’une carte de crédit, paieront un maximum de 16% par an sur leurs découverts. Ceux qui n’ont pas demandé d’ouverture de crédit paieront des intérêts, mais dans ce cas, la loi n’a fixé aucune limite. Dans la plupart des banques, le taux d’intérêt se situe aux alentours de 12%. La note risque donc d'être salée pour ceux qui vont systématiquement dans le rouge. D’après les chiffres publiés par Febelfin, environ 20% des comptes à vue étaient en négatif fin 2011.

3. Laisser trop d’argent sur le compte

Cela semble évident, mais évitez de laisser trop d’argent sur votre compte à vue. Il ne rapporte (presque) rien. Selon la banque, le taux brut peut varier entre 0 et 0,25%. Seul Keytrade offre un taux brut de 1%. De cette aumône, il faut encore retirer 21% de précompte mobilier. De plus, les intérêts des comptes à vue sont communiqués à un fichier central dans le cadre de l’impôt sur la fortune. Pour préserver l'anonymat de vos revenus d'intérêts, la seule solution est de payer 4% supplémentaires de précompte.

Même s’il n’est pas rentable de laisser des montants importants dormir sur un compte à vue, cela arrive plus souvent qu’on ne l’imagine. Fin mai, l’encours des comptes à vue des Belges atteignait le montant record de 47,2 milliards d’euros. Si on divise ce montant par 13,8 millions – soit le nombre de comptes à vue dont le solde est positif – on obtient une moyenne de 3.434 euros par compte. Même si les sommes varient au cours du mois, cela représente une forte augmentation. Depuis 1999, ce montant a augmenté de 6,6% par an. L’inflation seule ne suffit pas à justifier cette hausse.

Un tout petit effort…

Avec un peu d’attention, vous pourrez certainement améliorer le rendement de votre compte à vue. Même si les gains potentiels peuvent sembler minimes, les efforts demandés sont tout aussi limités. Si vous réalisez chaque année une économie – même modeste – elle peut représenter une jolie somme à long terme. Votre compte à vue est finalement un outil que vous utiliserez pendant toute votre vie.

Partager cet article

Repost 0
invest-conseil - dans finances
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : l'économie pour tous
  • : le blog a pour but de permettre à toute personne de suivre l'évolution de l'éconnomie
  • Contact

Recherche

Liens