Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 11:24

Ces dernières semaines, de nombreuses banques ont raboté les taux de leurs comptes à terme. Certains produits échappent pourtant encore à la tendance baissière des taux du marché. Mais ces rendements garantis sont-ils tenables à terme?

La rémunération des comptes d'épargne, des comptes à terme et des bons de caisse est liée aux taux du marché. Le rendement des comptes d'épargne dépend ainsi des taux à court terme de la Banque Centrale Européenne (BCE). Pour les comptes à terme et les bons de caisse à 8 ans, par exemple, c'est le taux belge à long terme qui sert de référence.

Tant les taux à court terme qu'à long terme sont depuis des années soumis à la dictature des tendances baissières. Les taux de la BCE et de l'OLO (obligation linéaire) belge à 10 ans se situent respectivement aux niveaux historiquement bas de 0,75 et 2,5%. Résultat: à l'heure actuelle, le taux moyen d'un compte d'épargne est de 1,6%. En termes réels, c'est-à-dire compte tenu de l'inflation qui atteint 2,8%, ce taux devient négatif. Les comptes à terme ne sont pas plus généreux: si vous êtes prêt à bloquer votre argent dans un bon de caisse ou un compte à terme à 8 ans, vous devrez vous contenter d'un rendement annuel moyen net de... 2,3%.

Dans ce climat de taux faibles, certains produits échappent à la volatilité des marchés et offrent des rendements garantis, (bien) au-dessus des taux du marché. Aperçu.

3,25% et 3,75%

2,2 millions

Le nombre de Belges ayant souscrit à une épargne-pension via leur employeur, et qui bénéficient d'un rendement garanti de 3,25 ou 3,75%.

Les exemples les plus connus de produits offrant un taux garanti sont les fonds de pension et les assurances de groupe. Ces produits ne sont pas proposés par les banques, mais par les employeurs. Ils appartiennent au "deuxième pilier" des pensions, et offrent la possibilité d'épargner pour sa retraite via son employeur. D'après les estimations, quelque 2,2 millions de Belges ont souscrit un fonds de pension ou une assurance de groupe.

Les versements annuels dans ces produits d'épargne-pension sont assortis d'un rendement garanti de 3,25% en moyenne pour les contributions de l'employeur, et de 3,75% pour les versements des employés. Ce rendement garanti ne doit pas nécessairement être atteint chaque année, mais sur la durée totale du contrat.

Ce sont précisément ces garanties qui ont fait récemment l'objet d'âpres discussions. Les assureurs qui proposent les assurances de groupe au nom des emplo-yeurs prétendent qu'ils ne sont plus en mesure d'assurer les rendements garantis, vu le faible niveau des taux. Quelques assureurs comme AXA, Vivium et Mercator ont déjà diminué les taux garantis des nouveaux contrats et n'offrent plus désormais que 2,25%. Le leader du marché, AG Insurance, a également suivi la tendance au début de cette semaine.

Ces baisses de taux garantis en-dessous de 3,25% ne devraient pas être problématiques pour la garantie offerte à l'épargnant. Tout d'abord, les assureurs peuvent aussi accorder une participation aux bénéfices, en plus du taux garanti, ce qui permet d'atteindre, voire de dépasser, les 3,25%. De plus, c'est à l'employeur qu'il revient au final de verser le rendement garanti: si l'assureur n'y arrive pas, ce sera à l'entreprise de faire l'appoint. Tant que la loi ne changera pas, les assurés pourront continuer à dormir sur leurs deux oreilles.

Si on n'arrive plus à suivre l'inflation à long terme, il vaut mieux tout arrêter.

Philippe Neyt,

Président de l'association des fonds de pension

Mais c'est justement ce qui pose question. Les représentants des fonds de pension - la deuxième formule d'épargne-pension via l'employeur - ne souhaitent pas que l'on touche au système de taux garantis. "Si nous voulons conserver la confiance dans le produit, nous avons besoin de sécurité et de garanties coulées dans le béton", explique Philippe Neyt, président de l'association des fonds de pension. Depuis 1985, ces fonds offrent un rendement annuel moyen de 6,7%, malgré les crises boursières. Selon lui, il est toujours possible de faire mieux que l'inflation. "Le taux minimum garanti se situe à peine 1% au-dessus du niveau actuel de l'inflation. Si on n'arrive plus à suivre l'inflation à long terme, il vaut mieux tout arrêter", ajoute-t-il. Tout ceci nous laisse à penser que l'an prochain, les discussions sur les taux garantis risquent d'être virulentes.

4,75%

Certaines assurances épargne-pension conclues à la fin des années '90 offrent un taux garanti de 4,75% pour tous les versements effectués pendant la durée du contrat. Ceux qui versent actuellement dans ce type de contrat continueront à empocher ce taux annuel. Ces contrats ne sont plus offerts à l'heure actuelle et sont donc en train de "mourir de leur belle mort". Chez le leader du marché AG Insurance, ils ne représentent plus que 5% de l'ensemble des contrats.

Un taux garanti de 4,75% peut sembler ambitieux pour les nouveaux versements, mais les assureurs nous affirment que cette garantie n'est pas menacée. Même si les circonstances actuelles du marché pourraient laisser penser le contraire. "Nous sommes en mesure de remplir nos obligations", affirme son porte-parole, Gerrit Feyaerts. Wauthier Robyns, porte-parole de la fédération des assureurs Assuralia, confirme: "Il n'y a pas que la baisse du nombre de contrats qui entre en ligne de compte. Ces contrats sont également couverts par des provisions financières suffisantes et par les exigences règlementaires en termes de solvabilité. Il est correct de dire qu'il est actuellement difficile de remplacer les actifs à haut rendement qui viennent à échéance, par des titres offrant un rendement comparable. Mais une bonne gestion implique de se porter garant du respect des conditions".

Personne n'a souhaité répondre à la question de savoir si la garantie de rendement de ces anciens contrats se ferait au détriment du rendement des nouveaux. "Ces contrats sont entièrement distincts. Nous avons constitué des réserves en temps utile pour les garanties de 4,75%", nous explique-t-on chez AG Insurance.

Partager cet article

Repost 0
invest-conseil - dans finances
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : l'économie pour tous
  • : le blog a pour but de permettre à toute personne de suivre l'évolution de l'éconnomie
  • Contact

Recherche

Liens