Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 août 2012 5 24 /08 /août /2012 16:32

Quels services peuvent offrir les planificateurs financiers? Quelles garanties doivent-ils présenter? Que peuvent-ils faire ou ne pas/plus faire? Combien cela coûte-il de se faire tirer un "portrait patrimonial"? Tour d'horizon.

Récemment, le régulateur des marchés belge, la FSMA, dévoilait son intention de régulariser la profession de planificateur financier. L'occasion de se pencher sur ce statut un peu particulier, très tendance dans le monde de la gestion de patrimoine.

1. Comment définir un planificateur financier?

Le planificateur financier joue son rôle à la croisée des chemins, entre droit de succession, droit familial, lois sociales, fiscalité et stratégies d'investissement. Or, le métier n'est pas encore réglementé. N'importe qui peut élaborer un plan de ce type et le vendre. Des bureaux conseil (indépendants) s'occupent exclusivement de la conception de plans financiers. Mais de nombreux autres acteurs - avocats, comptables, conseillers en investissement ou courtiers d'assurance - élaborent des plans de ce type en marge de leurs autres activités et tirent leurs revenus des commissions sur la vente de produits financier.

2. Qu'est-ce qu'un plan financier?

Celui qui se présente chez un planificateur financier doit faire le tour de la question. Lors d'un premier entretien, il présentera tous les aspects de son patrimoine. Ensuite, il exposera ses objectifs: profiter d'une pension sans soucis à partir de 60 ans, aider ses enfants sans abandonner tout son patrimoine, ou encore éviter les problèmes dans l'hypothèse où son partenaire créerait sa société... Un plan sera élaboré sur cette base. Il se pourrait qu'il faille modifier le contrat de mariage, passer en société, résilier des assurances en doublon ou retoucher le portefeuille d'investissements. Grâce à ces conseils, vous passerez à l'action. Le planificateur vous assistera et, le cas échéant, fera appel à un avocat, un notaire, à un courtier de banque ou d'assurance.

Les personnes qui souhaitent faire élaborer un plan financier ont intérêt à savoir à quoi il doit répondre. "Le planificateur doit avoir le réflexe de mettre l'ensemble en perspective et être capable de vous conseiller dans différents domaines. Un bon planificateur examine la faisabilité de vos objectifs, ainsi que toutes les éventualités (décès prématuré, invalidité ou divorce)", explique Patrick Moonen, chargé de la formation Personal Financial Planner à la Antwerp Management School.

3. Combien coûte un plan financier?

Le tarif de base pour un plan financier s'élève à 3.200 euros (hors TVA). Ce prix peut varier en fonction de la complexité du dossier. Un tour de table permet d'estimer que le prix total d'un plan peut fluctuer entre 1.500 et 4.000 euros. L'intervention éventuelle d'un notaire, d'un avocat ou tout autre spécialiste, si nécessaire dans l'élaboration du plan, peut peser sur le coût total. Certains planificateurs pratiquent des tarifs à l'heure: entre 70 et 250 euros, selon la complexité du dossier.

4. Où puis-je trouver une liste des planificateurs financiers reconnus. À la FSMA?

Il n'existe encore aucune liste reprenant les conseillers financiers indépendants sur le site de la FSMA. Mais la situation va changer après le vote de la loi. Seuls les planificateurs financiers réglementés pourront alors prétendre au titre de "planificateurs financiers indépendants". C'est une possibilité, pas une obligation. Les autres sociétés réglementées que leurs statuts autorisent à exercer l'activité de planification financière, comme les banques et les entreprises d'investissement, subsisteront.

5. Quid si un planificateur financier donne un mauvais conseil? Est-il responsable?

Selon l'avant-projet, la responsabilité des planificateurs financiers devrait constituer une avancée significative. Ils pourront notamment contracter une assurance responsabilité civile professionnelle. Un client pourra donc se retourner contre son planificateur financier (assuré) s'il l'a mal conseillé. Pour les sociétés réglementées (banques, sociétés cotées et gestionnaires de fortune), une assurance de ce type n'est pas obligatoire.

6. Un planificateur financier peut-il remplacer ma banque ou mon assureur?

Il y a des différences de taille entre un planificateur financier et une banque. Ainsi, les conseillers financiers indépendants ne peuvent à aucun moment recevoir de l'argent en espèces ou sur un compte. L'argent doit être déposé auprès d'une banque indépendante. La faillite éventuelle d'un planificateur financier n'a donc jamais d'influence sur vos avoirs. Dorénavant, les planificateurs financiers ne peuvent en outre plus entretenir de liens privilégiés avec les vendeurs de produits d'investissement, ni recevoir de commissions à la suite d'une vente de produits d'investissement ou d'assurance. Vous devrez donc toujours faire appel à une banque ou un assureur pour les questions bancaires ou les assurances.

7. En quoi un planificateur financier se distingue-t-il d'un notaire ou d'un fiscaliste?

Les différences avec un notaire sont importantes. Un conseiller financier indépendant peut recourir à certaines techniques qui aident au planning patrimonial. Par contre, l'exécution finale, comme la concrétisation d'une donation, est la prérogative d'un notaire.

Les fiscalistes ont également des points communs avec les planificateurs financiers. "Un planificateur financier prend en compte l'ensemble de la problématique, tandis que nous nous focalisons sur un seul aspect, par exemple le planning successoral", explique Nathalie Labeeuw du cabinet d'avocats Cazimir.

Partager cet article

Repost 0
invest-conseil - dans finances
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : l'économie pour tous
  • : le blog a pour but de permettre à toute personne de suivre l'évolution de l'éconnomie
  • Contact

Recherche

Liens